L'ACSIQ en images Le blog Multicaserne  |   Sur les routes du monde  |   Me contacter


Un voyage de 7 jours pour le Baltimore City Fire Department



Vendredi, le 22 août 2014



C'est du 3 au 10 octobre prochain qu'une dizaine de pompiers québécois auront encore la chance cette année, d'aller passer plusieurs jours en caserne avec les pompiers de la ville de Baltimore ainsi que de recevoir lors de cette période plusieurs heures de formation.

Cette activité unique qui en sera à sa vingtième année, fut lancé en 1994 par François-Vincent, chef aux opérations au SIM, Division des premiers répondants et opérations spécialisées. Encore cette année, François en est l'organisateur, assisté par l'ex pompier Jean-Claude Taliana.

La cédule du voyage sera divisée en deux partis. D'un, les pompiers passeront les deux premiers jours avec le service incendie de la ville d'Harrisburg, Pennsylvanie. Ce service permet l'usage de son académie afin de permettre une formation USAR (urban search and rescue training) en compagnie des pompiers de l'Ohio. Celle-ci sera donnée par Bob Murray, une sommité dans ce domaine aux USA. D'ailleurs, Monsieur Murray, et un des 140 spécialistes en USAR aux États-Unis prêt à partir en tout temps peut importe la destination. Il fut d'ailleurs dépêché à New York lors des attentats du 9/11.

À partir de la quatrième journée, les pompiers seront divisés par groupe de deux répartis dans différentes casernes de Baltimore afin d'être jumelé avec les équipes de pompiers des autopompes et appareils d'élévation. Chose intéressante pour eux, pour la première fois lors de ses voyages ils pourront partager 24 heures avec la même équipe étant donné que depuis le 1er janvier 2014, le service incendie de Baltimore et le syndicat ont accepté une cédule de travail de 24 heures.




© Gilles Renaud, acsiq




Un bâtiment de grande superficie est la proie des flammes à Carignan



Vendredi, le 22 août 2014





Spectaculaire et violent incendie alors que vers 17h45 le 12 août 2014, l'immense bâtiment qui a logé pendant plus de 30 ans le populaire marché aux puces de Carignan sur la route 112, fut complètement détruit par un feu qui fut les jours suivants confirmés comme ayant eu son origine d'une main criminelle. Devant l'ampleur du sinistre le PC Chambly, Nicolas Drapeau, directeur adjoint, a dès son 10-17 sur le site fait appel à plusieurs services incendies pour une entraide en effectif pompier, ainsi qu'une demande de plusieurs citernes et de l'échelle 321 de Beloeil. En moins de 30 minutes, tous le personnel des unités de Richelieu, Saint-Mathias sur-Richelieu, Saint-Basile-le-Grand, McMasterville et Beloeil demandés en assistance étaient sur le site et avaient reçu leurs affectations. Un 10-10 fut transmis en début de nuit.






ALBUM PHOTO




Photo #01







Photo #02







Photo #03







Photo #04







Photo #05







Photo #06







Photo #07







Photo #08







Photo #09







Photo #10







Photo #11







Photo #12








Photo #13







Photo #14







Photo #15







Photo #16







Photo #17







Photo #18







Photo #19







Photo #20







Photo #21







La gestion de l'alimentation en eau, fut la responsabilité du chef aux opérations, Robert Colette, matricule 104






Intervenir sur un incendie impliquant un bâtiment de très grande superficie comme le marché aux puces de Carignan requiert une demande rapide en effectifs pompiers ainsi qu'une alimentation suffisante en eau lors d'une stratégie d'attaque défensive demandant de nombreuses lances à gros débit.

Dans ce cas-ci, étant donné l'absence de réseau d'eau dans ce secteur, c'est pourquoi dès sont arrivée sur les lieux, le directeur adjoint du SSI de Chambly, Nicolas Drapeau, a demandé deux installations de pompage à relais depuis des poteaux incendies situés plus loin sur la route 112 afin d'acheminer l'eau jusqu'aux canons des véhicules d'élévations 326 et 321 nécessitant ainsi plusieurs longueurs de boyaux de 4 pouces étendues sur une très grande distance.

Également, plusieurs citernes des services incendies avoisinants furent demandées dans le but d'acheminer de l'eau supplémentaire en alternance. Ces citernes transvidaient leur eau dans une installation de 3 piscines qui à leur tour alimentaient l'autopompe 226 qui avait pour tâche finale de refouler l'eau à plusieurs jets de 2,5 pouces utilisés par des équipes autour du bâtiment.

C'est tout près de 3000 gallons par minutes qui étaient envoyés sur cet incendie qui a pu être maîtrisé en fin de soirée.




Photo #22







Photo #23







Photo #24







Photo #25







Photo #26







Photo #27







Photo #28







Photo #29







Photo #30








Photo #31







Photo #32







Photo #33







Photo #34







Photo #35







Photo #36







Photo #37







Photo #38







Photo #39







Photo #40







Photo #41







Photo #42







Photo #43







Photo #44







Photo #45







Photo #46







Photo #47







Photo #48







Photo #49







Photo #50







Photo #51







Photo #52








Photo #53







Photo #54







Photo #55







Photo #56







Photo #57


©Gilles Renaud, acsiq




Un arrêt sur les bords de la rivière Richelieu à Mont-Saint-Hilaire et Beloeil, un vrai spectacle pour les yeux



Dimanche, le 29 juin 2014





Il y a quelques années l'aire de repos sur le bord de la rivière Richelieu à Mont-Saint-Hilaire et à Beloeil fut restauré. À Saint-Hilaire, la municipalité en a profité pour installé un quai afin que les bateaux puissent accoster le temps d'un arrêt d'une heure ou deux. Comme je l'ai récemment constaté, nombreux sont ceux qui s'y rendent soit pour profiter de l'environnement et relaxer, regarder le passage continu des nombreuses embarcations de tout prix passant entre les deux rives ou bien de s'adonner à une session de pêche qui m'a semblé par contre pas très généreuse en belle prise.



Photo #1







Photo #2







Photo #3







Photo #4







Photo #5







Photo #6







Photo #7







Photo #8







Photo #9







Photo #10







Photo #11







Photo #12







Photo #13







Photo #14







Photo #15







Photo #16







Photo #17







Photo #18







Photo #19







Photo #20







Photo #21







Photo #22







Photo #23







Photo #24







Photo #25







Photo #26







Photo #27







Photo #28







Photo #29







Photo #30







Photo #31







Photo #32







Photo #33







Photo #34







Photo #35







Photo #36







Photo #37







Photo #38







Photo #39


© Gilles Renaud




L'arrivée dans notre famille de Arthur, 7.12 livres



Dimanche, le 4 mai 2014


Après être arrivé à l'hôpital de Ville Lasalle vers minuit, c'est 3 heures plus tard que Anne-Julie a mis au monde Arthur



© Étienne De Santis




Mes images d'une belle balade dominicale dans le vieux Chambly



Mercredi, le 9 avril 2014






Malgré la fraicheur toujours présente, j'ai profité tout comme plusieurs d'une super belle journée ensoleillé pour ce premier dimanche d'avril afin d'aller faire une promenade dans le secteur du Bassin de Chambly et du parc des chutes.













































































Le barrage Chambly qui s'étend des rives de Richelieu à Chambly, fait partie de la belle ambiance qu'offre le site du Parc des chutes Chambly






























Écluse de Chambly























































En revenant à la maison par la route 223 j'ai rencontré la "grenouille" briseuse de glaces, qui était à défaire un embâcle face à l'île Goyer

















© Gilles Renaud